La transmission d’une langue et d’une culture se fait aujourd’hui plus particulièrement sous forme d’enseignement dans des cours ou des stages, ce qui est nécessaire ; mais nous avons la chance de côtoyer des personnes qui ont appris leur langue et leur culture enfants. Ce sont ces rencontres que BCD souhaite favoriser avec le projet bazhvalan (en breton) ou baçadou (en gallo).

La rencontre avec une personne bretonnante ou gallésante de naissance est d’une incroyable richesse. La langue devient le média, ou est porteuse, d’une culture, d’une histoire, d’anecdotes, auxquelles nous n’aurions accès autrement que par les livres. Nous nous imprégnons ainsi de tout un savoir, d’une vision du monde, en même temps que nous sommes confrontés à la musicalité de la langue, à des tournures propres à un terroir ou à une personne.

Nous avons réalisé un entretien de Daniel Giraudon, chercheur et enquêteur chevronné où il donne des conseils à tous ceux qui souhaitent partir à la rencontre de bretonnants de naissance. Première vidéo tout d’abord, sur l'intérêt de rencontrer des personnes dont le breton ou le gallo est la langue maternelle.

Fermer