Ruisseau

Auteur : Annie Bardel et Ronan Pérennec / novembre 2016

Ce cours d’eau a une importance particulière dans la vie du monastère, mais aussi pour les recherches sur le site. Long de 200 m environ, il prend sa source dans le vallon, au-dessus du monastère. Il alimentait les moines en eau potable et emportait vers la mer les eaux usées. Il a maintenant disparu, suite aux remblaiements importants qui ont progressivement rehaussé le site. Mais il s’est transformé en nappe souterraine. Par un phénomène peu courant, l’eau combinée à l’argile du soubassement naturel a permis la conservation des matières organiques dans les niveaux profonds. On retrouve ainsi en place :

  • des structures de bois (poteaux, piquets, cercueils)
  • des restes végétaux (mousses, fougères, fruits et graines)
  • des déchets animaux (arêtes de poisson, insectes)
  • du cuir et d’autres matériaux qui ne sont pas habituellement conservés.

Ces éléments sont pour la plupart antérieurs à l’an 1000 ou contemporains de 1020-1030, d’où leur intérêt.

Restes d'un poteau de bois daté de 662.  Il correspond à la première implantation sur le versant sud du vallon (bâtiment fonctionnel) (cl. A. Bardel)
Sa base plate est travaillée à la hache. (cl. A. Bardel)

Proposé par : Bretagne Culture Diversité