Jeanne de Penthièvre

Auteur : Frédéric Morvan / novembre 2016

Jeanne de Penthièvre, née en 1319, était la fille unique de Guy de Bretagne (1287-1331), second fils du duc Arthur II et seigneur de Penthièvre, et de Jeanne d’Avaugour (morte en 1327), héritière de la maison de Rennes. En 1337, alors qu’elle n’était que dame de Mayenne, de Dinan, de Penthièvre, elle fut mariée au neveu du roi de France, Charles de Blois. À la mort en 1341 de son oncle paternel, Jean III de Bretagne, le roi Philipe VI la proclama duchesse de Bretagne et vicomtesse de Limoges (arrêt de Conflans). Elle dut combattre toute sa vie les prétentions de son oncle Jean de Montfort, 3e fils d’Arthur II, et du fils et homonyme de celui-ci. Malgré le soutien inconditionnel de la chevalerie bretonne, elle perdit bataille sur bataille : La Roche-Derrien (1347), Mauron (1352), Auray (1364). Après la mort de son époux, elle dut négocier. Son influence à la cour du roi de France lui permit par le traité de Guérande de conserver le titre de duchesse de Bretagne et tout le Nord de la Bretagne. Alors que de 1373 à 1378, la Bretagne n’avait plus de souverain, Charles V refusa de la lui restituer. Pire, il finit par l’annexer. Jeanne ne fit rien contre la constitution de la Ligue dont tous les membres étaient ses vassaux et partisans. Elle accepta le second traité de Guérande (1381) qui officialisait le retour de Jean IV. Il est vrai que ce dernier n’avait pas d’enfant et que selon le premier traité de Guérande elle ou sa descendante devaient lui succéder. Elle mourut le 10 septembre 1384. Mais Jean IV finit par avoir des enfants et, jusqu’au XVIe siècle, descendants de Jeanne et de Jean IV s’affrontèrent.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité