Carnac et le golfe du Morbihan, terres de mégalithes

Auteur : Philippe Gouezin / novembre 2016
Comment ne pas être fasciné par l’importante présence de mégalithes le long de cette façade atlantique, de Quiberon à la presqu’île de Rhuys ? Avec plus de 250 sites connus, Carnac est le fier représentant de cette monumentalité mégalithique, apparue à une époque où le paysage était bien différent, avec un niveau marin plus bas. Cette forte concentration de vestiges dénote un peuplement humain important qui pourrait être lié, entres autres, aux ressources marines, à la présence de hauts dignitaires et de lieux de cultes.

Un mégalithisme exacerbé

Témoins d’une présence humaine importante, ces monuments aux multiples projets architecturaux qui se sont succédé pendant 2 500 ans représentent, pour certains, les plus vieilles constructions monumentales en pierre dans le monde.
Entre 4500 ans et 2000 ans avant J.-C., les populations néolithiques ont édifié des maisons des morts au même titre que des maisons des vivants et mis en place des milliers de pierres dressées, isolées ou agencées en dispositifs complexes, comme les alignements ou les enceintes mégalithiques.

Mégalithisme du Morbihan littoral

Les aménagements de pierres dressées

Parmi les sites les plus énigmatiques, les alignements de Carnac (4 000 pierres sur 4 km) résistent à toute compréhension quant à leur destination. Composés de trois à plusieurs milliers de pierres dressées, ces aménagements architecturaux se superposent souvent et dévoilent une histoire complexe aux multiples remaniements. Se promener à l’intérieur de ces files de pierres dressées révèle des effets visuels de perspectives et d’esthétisme qui ne sont pas le fait du hasard.

Le Géant du Manio, Carnac - Photo Philippe Gouezin

Le menhir appelé « Géant du Manio », à Carnac, se singularise par sa hauteur impressionnante. Dans la commune d’Erdeven, les alignements de Kerzhero permettent d’apprécier ce gigantisme imprimé dans le paysage sur de grandes longueurs. Comme pour certains agencements de menhirs à Carnac, la hauteur des pierres dressées est variable et les files se resserrent à l’une des extrémités.

Locmariaquer, par certains aspects, interpelle les visiteurs par l’iconoclastie (destruction intentionnelle) des pierres dressées et par leur remploi dans les dolmens. Les sites de la Table des Marchands et d’Er Grah montrent cette histoire mouvementée du mégalithisme par leurs projets architecturaux et les remaniements successifs des édifices. Le Grand Menhir brisé d’Er Grah est le reflet de cette époque, élément grandiose d’une file de pierres dressées démantelée. La dalle de couverture du dolmen de la Table des Marchands provient probablement d’une de ces dalles abattues en plusieurs morceaux. Les gravures visibles se recollent parfaitement avec l’autre morceau présent sur le dolmen de Gavrinis dans le golfe du Morbihan. Comment ces hommes ont-ils fait pour transporter cette dalle sur plusieurs kilomètres et traverser une rivière relativement large ?

Transformation du paysage

Le golfe du Morbihan n’était pas encore au niveau marin actuel. La transgression marine s’est effectuée rapidement dès 8000 à 9000 ans et le niveau de la mer était sensiblement à 6 ou 7 m sous le niveau actuel. Le site d’Er Lannic est le principal témoin de cette remontée des eaux avec l’une de ses deux enceintes mégalithiques à moitié immergée et l’autre complètement.

Des tumulus géants

Le tumulus Saint-Michel à Carnac en impose par son aspect ostentatoire. Résultat d’un recouvrement global de plusieurs projets architecturaux étalés dans le temps, ce tumulus évolutif possède trois tombes, dont deux situées au centre et une située dans sa partie orientale. Un mobilier archéologique d’exception, que l’on peut admirer au musée de Préhistoire de Carnac et au musée de la Société Polymathique à Vannes, a été découvert dans une des tombes centrales. Le tumulus de Mané er Hroëck à Locmariaquer, également très imposant, a lui aussi livré un matériel archéologique rarissime.

Mané er Hroeck, Locmariaquer (cairn tumulus) - Photo Philippe Gouezin

Autour du golfe du Morbihan

Dans le secteur de la presqu’île de Rhuys, le site du Petit Mont, qui domine l’entrée du golfe du Morbihan, est le reflet de plusieurs phases de constructions et de destructions. Un tertre très ancien est fossilisé sous un premier cairn qui, pour le moment, n’a pas livré de sépulture, mais tout n’a pas été fouillé. Un second cairn est venu s’accoler au premier avec à l’intérieur un dolmen à couloir, puis l’ensemble a été ceinturé par une dernière construction avec deux autres dolmens sur la partie est. Le résultat de ces accrescences a donné une forme géométrique finale pentagonale. Ce monument exceptionnel donne sur un panorama à la vue imprenable.

Non loin de cette extrémité de la presqu’île, le tumulus de Tumiac se remarque de loin par sa grandeur. De forme circulaire d’une cinquantaine de mètres de diamètre pour une hauteur de 15 mètres, ce tumulus en partie exploré a livré une tombe rectangulaire sans couloir d’accès mais avec un système de fermeture ouvrable. Cette tombe est recouverte d’un cairn lui-même enveloppé dans une masse tumulaire en limon hydromorphe d’origine marine. Un très beau mobilier archéologique y a également été découvert.

Le paysage actuel était bien différent à l’époque néolithique, avec un niveau marin beaucoup plus bas. L’importante densité de dispositifs mégalithiques a connu de multiples remaniements, destructions, agrandissements. Les cultes des morts et ceux des vivants ont coexisté et ont contribué à la diversité architecturale issue des communautés qui se sont succédé.

Bibliographie

  • Cassen Serge, Autour de la table : explorations archéologiques et discours savants sur des architectures néolithiques à Locmariaquer, Morbihan (Table des Marchands et Grand-Menhir), Nantes, Laboratoire de recherches archéologiques LARA du CNRS/université de Nantes, 2009, 915 p.
  • Gouézin Philippe, Le site mégalithique d’Er Lannic, Association Archéo Douar Mor, 1998, 16 p.
  • Laporte Luc, Jallot Luc, Sohn Maïténa, « Mégalithismes en France, nouveaux acquis et nouvelles perspectives de recherche », Gallia Préhistoire n°53, 2011, p. 289-338.
  • Laporte Luc, Le Roux Charles-Tanguy, Bâtisseurs du Néolithique, Mégalithismes de la France de l’Ouest, Collection Terres mégalithiques, dirigée par J. Tarrête, La Maison des Roches, 2004, 128 p.
  • Le Cornec Joël, Le Petit Mont, Arzon, Morbihan, Documents Archéologiques de l’Ouest, 1994, 109 p.
  • Le Roux Charles-Tanguy, Gavrinis, Guides archéologiques de la France, Ministère de la Culture, Imprimerie nationale, 1985, 96 p.
  • Le Roux Charles-Tanguy (dir.), Gaume Éric, Lecerf Yannick, Tinevez Jean-Yves, Monuments mégalithiques à Locmariaquer. Le long tumulus d’Er Grah dans son environnement, CNRS, 2006, 308 p.
  • Le Rouzic Zacharie, Carnac : Fouilles faites dans la région. Tumulus du Mont Saint.-Michel, 1900 à 1906, Vannes, Imprimerie Lafolye & J. de Lamazelle, 1932, 50 p.

Site internet

Proposé par : Bretagne Culture Diversité