Corseul, ville antique

Auteur : Patrick Galliou / avril 2021

Située au nord-ouest de Dinan, la ville romaine de Fanum Martis (« Le temple de Mars »), capitale des Coriosolites, occupe sur environ 130 hectares un plateau exposé au sud. Elle commença à se développer vers 15-10 av. J.-C. et, comme les autres chefs-lieux de la Gaule, fut bientôt pourvue d’un quadrillage de rues délimitant des îlots urbains. Elle connut, entre le Ier et le IIIe siècle apr. J.-C., une expansion architecturale et économique semblable à celle des autres villes de la région. Mais, n’étant pas protégée par une muraille, contrairement à Vannes, Rennes ou Nantes, elle déclina à partir de la fin du IIIe siècle, le site n’étant plus occupé, du Moyen Âge à aujourd’hui, que par une petite bourgade. On visitera, dans le quartier de Monterfil, le « Jardin des antiques », et, au Champ-Mulon, une habitation urbaine (domus), ainsi qu’à proximité du bourg, le grand sanctuaire du Haut-Bécherel, dont la cella (pièce centrale où était placée la statue de la divinité) est partiellement bien conservée sur une hauteur d’une dizaine de mètres. Rue César Mulon, le Centre d’interprétation du patrimoine Coriosolis présente de nombreux éléments (objets, plans, maquettes) concernant la ville antique.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité