La Ligue pour la protection des oiseaux

Auteur : Gael Briand / décembre 2017

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a été créée en janvier 1912 pour faire halte en Bretagne au massacre des macareux moines, dont la chasse était devenue une véritable industrie touristique. Reconnue d’utilité publique depuis 1986, la LPO est présidée par Allain Bougrain-Dubourg. Comptant près de 400 salariés en France et plus de 45 000 adhérents, la LPO est aujourd’hui considérée comme la première association de protection de la nature en France.

Chargée à l’origine de suivre les réserves naturelles et de dénoncer le commerce des plumes d’oiseaux, la LPO s’est professionnalisée, donne des avis scientifiques et propose la création de réserves naturelles. Son site explique qu’« avec son réseau de délégations, la LPO est l’un des principaux conservatoires nationaux d’espaces naturels, notamment en zone humide, dont elle est un des gestionnaires historiques majeurs. Elle gère plus de 20 000 hectares de milieux naturels répartis sur 130 sites […] ». Grâce à la mobilisation des particuliers, elle a aussi créé près de 20 000 refuges pour les oiseaux.

À l’instar de sa consœur Bretagne Vivante, la LPO peut légalement porter plainte et se constituer partie civile contre les infractions aux lois relatives à la protection de l’environnement.

Bien que créée en Bretagne, son siège est à Rochefort, en Charente-Maritime. Une station ornithologique gérée par la LPO existe néanmoins à l’Île Grande, dans le Trégor. Elle est habilitée à recueillir des oiseaux sauvages afin de les soigner, ce qui arrive régulièrement du fait des dégazages en mer notamment.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité