Lucien Neuwirth

Auteur : Marine Gilis / août 2020

À partir du milieu des années 1960, la pilule se démocratise et devient un sujet médiatique : on en parle à la télévision, dans les magazines, les chansons, et devient le symbole des attentes de changements sociaux. Les politiques s’emparent de ce sujet en proposant notamment l’abrogation de la loi de 1920 qui interdit les contraceptifs et leur publicité. En 1965 la gauche se rassemble autour de François Mitterrand pour l’élection présidentielle, face au centriste Jean Lecanuet et au président sortant, Charles de Gaulle. « L’homme du 18 Juin » est mis en ballottage au premier tour. Le parti gaulliste apparaît comme peu moderne et Lucien Neuwirth, relativement peu connu, est en position de promouvoir le débat sur la contraception sans que sa position ne passe pour celle du parti.

Originaire de Saint-Étienne, dans la Loire, Lucien Neuwirth est pourtant un gaulliste historique ayant rallié en 1943, à l’âge de 19 ans, la France libre. Parachutiste du Special Air Service, il est largué en août 1944 en Bretagne, dans la région d’Étel, puis au printemps 1945 aux Pays-Bas, dans le cadre de l’opération Amherst. Encarté au RPF dès 1947, il est élu la même année au conseil municipal de sa ville natale, Saint-Étienne. En charge de l’aide sociale, il est confronté pour la première fois à la douleur des femmes subissant des grossesses non désirées.

Après la défaite de François Mitterrand Lucien Neuwirth reçoit le soutien du MFPF (Mouvement français pour le planning familial), qui attire de plus en plus de soutiens de personnalités politiques, de prix Nobel, d’intellectuels… ce qui lui donne une image de respectabilité et une grande visibilité. Le député devient dès lors une sorte de passerelle entre le parti gaulliste et le MFPF en même temps que le mouvement accueille de plus en plus d’hommes en son sein. Lucien Neuwirth étend son réseau et rencontre des personnalités comme Pierre Simon, médecin, franc-maçon, un des fondateurs de La Maternité heureuse investi dans l’accouchement sans douleur, et qui publie, en 1972, une étude très importante sur le comportement sexuel des français, dit Rapport Simon.

La contraception devient un sujet politique crédible prêt à entrer dans l’hémicycle, avec un gouvernement distant mais qui ne fait pas obstruction. La loi Neuwirth est votée en 1967, et est appliquée à partir de 1972-1973. Elle autorise la publicité et l’usage des contraceptifs.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité